nutrition
← Retour

Stress de la rentrée… Pensez à la courgette !

La rentrée de septembre peut être source de stress, stress qui peut engendrer entre autres troubles :

  • augmentation de la pression artérielle.
  • prise de quelques kilos.
  • vieillissement de la peau.
  • troubles du transit intestinal.

La courgette nous aide à diminuer certains de ces effets nocifs en :

  • régulant la pression artérielle grâce à sa richesse en potassium,
  • nous aidant à perdre du poids, car pauvre en sucre, peu calorique et diurétique,
  • luttant contre le vieillissement et la sécheresse de la peau par sa forte teneur en vitamines B9 et C,
  • facilitant le transit intestinal grâce à ses fibres douces, bien supportées par les intestins fragiles, surtout si elle est épluchée et épépinée.

Bon à savoir : la courgette est constituée d’environ 94 % d’eau. Manger une courgette revient donc à boire environ un petit verre d’eau.

La courgette, ce fruit qui nous veut du bien.

Le saviez-vous ? La courgette est un fruit !

Le fruit est l’organe comestible des plantes à fleurs qui contient les graines et succède à la fleur (le légume par contre est la partie d’une plante potagère). Même si nous la consommons comme un légume, la courgette est donc bien un fruit.

La France est le 3ème producteur de courgettes en Europe, après l’Espagne et l’Italie.

Cultivée en général en pleine terre, elle est récoltée très tôt de juin à septembre. Elle est présente sur les étals toute l’année car elle peut être produite également sous abri.

La courgette appartient, comme son nom l’indique, à la famille des courges. La courge, consommée depuis des millénaires, n’est cultivée en France que depuis le XIXe siècle. Bien avant, les Italiens  la consommaient avant maturité ; c’est ainsi qu’elle fut baptisée « courgette ».

D’environ 20 cm, son poids varie entre 200 et 300 grammes. Elle doit être cueillie avant maturité, ce qui lui donne une texture tout à fait différente des courges.

Il en existe plus d’une quinzaine de variétés courantes, les plus communes sont longilignes et vertes. Pour les plus rares, nous trouvons en France, suivant leur forme ou leur couleur :

  • la « Ronde de Nice », que l’on utilise pour les « petits farcis »,
  • la Grisette de Provence,
  • la Blanche de Virginie,
  • la Goldrush.

Comment choisir et préparer les courgettes ?

A choisir sans rugosité ni tache, fermes et lourdes, elles sont à  conserver au frais et au sec 5 jours maximum pour garder leurs saveurs et bienfaits.

Elles peuvent être consommées en entrée, en soupe, en plat, crues, cuites à la vapeur ou frites sans les éplucher. Petit conseil : ne saler les courgettes qu’au moment de les consommer, le sel a pour effet de ramollir leur chair.

Astuce : pour faire manger de la courgette aux enfants, vous pouvez la mélanger dans un gâteau au chocolat, il n’en sera que plus fondant.

Attention, les plantes de la famille des cucurbitacées (courgettes, courges etc.), peuvent contenir des toxines : les cucurbitacines. Ces toxines donnent un goût amer et sont extrêmement dangereuses.

Les cucurbitacées cultivées ne présentent aucun danger ; produites par des professionnels, vous pouvez les acheter sans aucun problème. Mais prudence avec les jardiniers amateurs qui peuvent ressemer d’une année sur l’autre des graines issues de croisements non contrôlés et donner des courgettes amères et toxiques car contenant un niveau élevé de cucurbitacine.

Pour tout savoir sur les courgettes :

* Au niveau français, la base de données de référence sur la composition nutritionnelle des aliments est gérée par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) Les données contenues dans cette base sont mises à disposition sur internet via le site Ciqual. Elle propose la teneur en calories, lipides, glucides, protéines, vitamines et minéraux de 2642 aliments, représentatifs de ceux consommés en France.

Partage :

Partage Linkedin